fondations


co-sentinelles de ce qui peut arriver
nous veillons aux fondations
gardiens du temple d’amitié

que peut nous faire le temps sinon la peau rider
à nous les yeux rivés sur notre poésie
sourire aux yeux

nous luttons sauvageons pour le coconjugal
l’infini devant nous conquérant mis à nu
et rejoignant les rangs de nos alliés fantômes

fondons ce qui n’a pas encore de nom
et faisons alchimie de ce qui nous rend fou
portail vers l’entraille et les étoiles